Philippe Starck projette « MyWorld » dans un monde parallèle

Lancé à Milan en avril 2013, l’univers du sofa MyWorld créé pour Cassina par Philippe Starck appartient déjà à demain. Car il relève le défi de s’adapter aux besoins et aux habitudes d’un monde en perpétuelle mutation, autant qu’à l’individualité de chacun.
Pour les D-DAYS 2013, Philippe Starck le confie à l’imaginaire du talentueux Stephan Crasneanscki (Soundwalk). Il donne naissance à une installation dans laquel le canapé devient le décor d’un court-métrage sulfureux.
Dialogue entre l’objet et son fantasme.

MyWorld

On se projette dans un meuble d’auteur, comme on se projette dans un livre. C’est une surface de dédoublement émotionnel et intellectuel. Le paysage et le catalyseur de nos rêves.
Philippe Starck en fait une nouvelle démonstration avec le canapé MyWorld conçu pour s’adapter à l’art de vivre de chacun, il se module pour devenir un monde à soi. Un lieu de vie à part entière, dans lequel conjuguer travail, repos, loisir, conversation et pensée. « MyWorld est un cocon, une niche, un monde, où égocentré, nous pouvons dans le confort, nous recueillir sur l’ombre de nous-mêmes ou recueillir quelques bribes des nouvelles du monde que l’on dit réel. » précise Philippe Starck.

Un canapé comme théâtre

« Le canapé de Philippe Starck pour Cassina, m'a donné envie de jouer sur la transgression, la tradition et le mélange des genres. J'ai souhaité l'accompagner d'une composition électronique, inspirée de notre récente collaboration avec le club Berghain à Berlin. Un canapé comme théâtre où les états s'entrechoquent : suspension, présence, confort, sensualité... Le canapé devient le témoin silencieux et élégant de nos rêves.. » Stephan Crasneanscki
Sophistiqué et sensuel, le court métrage est projeté chez Cassina du 5 au 8 juin 2013, dans une mise en scène qui se poursuit au sous-sol du showroom.

Download