Cassina présente une série d’ambiances pensées autour de nouvelles déclinaisons de produits pour l’intérieur et l’extérieur

L’Allemagne constitue un marché stratégique pour Cassina et c’est pour cette raison que la marque a décidé cette année d’agrandir son stand de 40 %, ce qui lui permet de mettre en scène des ambiances pour l’intérieur, pour les arts de la table et pour l’outdoor qui reflètent tous les styles.

Chaque scénographie d’intérieur est pensée autour d’un système de canapés, à l’image du Bowy-Sofa de Patricia Urquiola, qui revêt pour l’occasion un tissu issu de la nouvelle collection de velours, du Maralunga Maxi de Vico Magistretti, ainsi que d’une nouvelle déclinaison du Volage EX-S de Philippe Starck, dont les accoudoirs ont été affinés. Ces créations contemporaines seront associées à des icônes du design, héritées du mouvement moderne et dont seul Cassina détient les droits de réédition.

Parmi les autres produits présentés, les visiteurs trouveront les nouvelles Tables à plateau interchangeable de Charlotte Perriand, une déclinaison de la chaise Back-Wing de Patricia Urquiola en noyer Canaletto, ainsi que quatre nouveaux motifs graphiques pour la collection de miroirs Deadline de Ron Gilad.

En collaboration avec la Fondation Le Corbusier, Pernette Perriand-Barsac et le l’historien du design Arthur Rüegg, Cassina propose une relecture des classiques outdoor du Corbusier, de Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand avec de nouvelles couleurs, de nouveaux matériaux et de nouveaux tissus. Les structures des pièces, uniquement disponibles en acier inoxydable poli jusqu’à présent, sont ainsi remplacées par cinq nouvelles couleurs avec effet texturé : noir, brun, vert, ivoire et argile. Les choix en termes d’habillage textile ont également été élargis et de nouveaux plateaux en marbre et en verre sont désormais disponibles pour les tables.

Autant de nouveautés qui apportent une touche contemporaine à des créations ultra-fonctionnelles, conçues pour résister aux conditions climatiques les plus extrêmes, offrant ainsi une gamme de salons de jardin et de salles à manger d’extérieur qui se plie à toutes les envies.

En hommage au talent d’ébéniste de Gerrit T. Rietveld, l’illustrateur néerlandais Joost Swarte, connu en particulier pour ses couvertures du New Yorker, a imaginé un motif graphique pour habiller la chaise Beugel.

Assemblage de trois éléments distincts, la chaise se compose de deux structures identiques en acier sur lesquelles repose une assise en bois laminé, ornée pour l’occasion d’un motif monogramme. La réinterprétation de Swarte s’inspire de la technique dite du nœud cartésien, élaborée par Rietveld et notamment mise en œuvre pour l’assemblage de sa mémorable Red and Blue Chair.

Commercialisé en édition limitée, ce modèle est disponible en trois couleurs, blanc nacré, bleu et moutarde, avec 200 pièces pour chaque couleur, soit un total de 600 pièces. Pour garantir leur authenticité, chaque pièce est estampillée avec un numéro de série repris sur la carte d’identité qui l’accompagne et porte au dos de l’assise une illustration spécifique.

« C’est son amour pour les liens et les constructions qui a permis à Rietveld d’atteindre un tel niveau d’expertise. Et c’est à cette passion que j’ai souhaité rendre hommage avec un motif inspiré du nœud cartésien : un simple assemblage de trois éléments en bois, élégant et éternel. » Joost Swarte