Cassina 9.0 : 2017-1927 « This Will Be The Place » : la monographie pour l’avenir des intérieurs présenté à Paris avec la Collection 2017.

Un héritage de 90 ans sur la recherche de l’ameublement et des intérieurs contemporains.

Cassina a toujours montré un grand intérêt pour les intérieurs : non seulement pour l’installation du mobilier dans les différentes pièces mais également pour l’impact social et culturel de l’architecture et de l’ameublement sur notre mode de vie.

Durant ses 90 ans d’histoire, la marque a constamment réalisé des meubles pour la vie contemporaine. Sa transformation d’une approche artisanale à la production en série au cours des années 50, est l’un des premiers exemples de son esprit de clairvoyance.

La quête de la modernité, la recherche de nouveaux matériaux et de nouvelles formes, sont toujours inscrites dans l’ADN de Cassina. Tout comme l’est la dissémination culturelle des œuvres de ses architectes et designers. Par exemple la reconstruction de projets d’architecture d’avant-garde, tels que la maison de vacances le Cabanon par Le Corbusier et le Refuge Tonneau, un refuge de montagne, conçu par Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret en 1938.

 

Pour l’anniversaire de Cassina, un livre novateur qui étudie les comportements sociaux contemporains et leurs impacts possibles sur l’avenir de l’ameublement.

En 1977, Mario Bellini avait écrit pour Cassina ‘Il Libro dell’Arredamento’, un abaque de produits classés par fonctions et par matériaux, avec des conseils sur la manière de meubler au mieux la maison. Cette première approche à l’ameublement a été le point de départ pour le travail de Cassina.

40 ans plus tard, pour célébrer son 90ème anniversaire, Cassina a commissionnée une étude sur la manière dont une société en évolution peut influencer l’avenir des intérieurs. Le résultat est ‘This Will Be The Place’, une monographie de 352 pages publiée par Rizzoli et qui a pour curateur Felix Burrichter (journaliste, directeur artistique et fondateur du magazine PIN-UP à New York). Le livre est divisé en deux sections : l’une théorique et l’autre photographique. Dans la première partie du livre, cinq personnalités internationales expertes en architecture et en ameublement, ont été interviewées sur la manière dont les aspects sociologiques et anthropologiques de notre vie peuvent changer nos styles de vie.

La deuxième partie du livre adopte une approche visuelle très stimulante. Cassina transforme le contenu des interviews en cinq suggestions photographiques, montrant son mobilier dans différents contextes.

 

Free Flow, Arno Brandlhuber : une maison avec des espaces fluides, indéfinis.

Pour la maison du futur, l’architecte minimaliste berlinois Arno Brandlhuber suggère pour l’avenir un usage flexible de l’espace, où les limites entre le public et le privé, entre l’intérieur et l’extérieur sont moins accentuées. Il croit que l’évolution démographique exigera plus de fluidité dans la planification de la maison, dans laquelle les murs entre les configurations sociales et spatiales seront détruits, au sens propre comme au sens figuré. Convertir donc la maison en une sorte de micro-ville.

Les intérieurs pour cette section ont été photographiés à la Balint House de Fran Silvestre Arquitectos de Valence, un des sujets de la campagne de publicité ‘The Other Conversation’ de Cassina.

 

Artful Living, Martti Kalliala : la maison du curateur, où l’art imite la vie et la vie imite l’art. Partie d’une anthologie.

Dans son essai spéculatif Comment Vivrons-Nous Demain, Martti Kalliala, architecte, artiste et musicien finlandais, basé à Berlin, imagine des scénarios dans lesquels des robots commandés à distance règnent en maîtres absolus sur des maisons impeccablement antiseptiques et vides

ou bien dans lesquels des centenaires agiles poursuivent leur prouesse grâce à des espaces de jeu qui stimulent leur activité physique. Toutefois, le résultat de l’urbanisation actuelle super- accélérée et l’infiltration totale de la technologie numérique vont très probablement rebondir et prendre la forme d’un retour à la nature.

Les intérieurs de cette section ont été photographiés dans la Villa Erba de Cernobbio du 19ème siècle en Italie.

 

Playground, Konstantin Grcic : « disruption » pour expérimenter et vivre plus longtemps.

Le designer Konstantin Grcic souligne le besoin de se confronter à la réalité pour imaginer l’avenir. Selon lui, le design est toujours relié à une forme de contexte contemporain. Chercher les preuves de ruptures possibles peut constituer une opportunité de changement.

La rupture est un concept important, qui revient dans la deuxième partie du livre. Un espace hybride doit défier son utilisateur tout en créant du confort. L’espérance de vie ne cessant d’augmenter, nous devons réfléchir à des solutions qui nous accompagnent et nous stimulent.

 

Back To The Roots, Zhao Yang : un habitat naturel où le rural rencontre l’urbain.

Comme réponse au déracinement des traditions dans une société où l’identité a été perdue à cause de la concrétisation des centres urbains, un des premiers jeunes architectes chinois à utiliser des éléments naturels et ruraux dans ses projets, Zhao Yang, se concentre sur le renouveau de la ruralité et le retour à la nature. Il soutient que ce n’est qu’en respectant la tradition et un sens du lieu que nous pourrons nous assurer un avenir viable. Cependant son approche n’est pas nostalgique : pour penser à l’avenir, il faut avoir une profonde compréhension du passé.

Les intérieurs liés à son intervention ont été photographiés dans la lumière naturelle d’une maison conçue par Arno Brandlhuber à Scopello, Sicile.

 

Bed Time, Beatriz Colomina : la maison est le lit, où le matériel rencontre le numérique.

L’historienne d’architecture et professeur à l’Université de Princeton Beatriz Colomina affirme que l’identité humaine moderne a été en grande partie réduite au contenu d’un Smartphone, un appareil avec lequel presque toutes les interactions sociales et professionnelles peuvent être réalisées. En conséquence, le 21ème siècle sera celui du lit : grâce aux ordinateurs portables, aux tablettes et aux Smartphones, nous pouvons gérer notre vie toute entière à l’horizontale, en restant dans nos draps : les affaires publiques et privées, le travail et la détente, le sommeil et le réveil, tout s’est concentré en un seul endroit.

A partir des concepts du livre « This Will Be The Place », jusqu’aux nouveaux produits, exposées auprès du Showroom Cassina Paris Saint Germain.

Les concepts de fluidité de l’espace, d’hybridation des types, de circularité du temps et des formes, qui sont analysés dans le livre, émergent dans les nouveaux produits de la collection, et contaminent les évolutions des projets « en mutation » déjà existants, en offrant de nouvelles possibilités. Dans la nouvelle collection nous trouvons tout d’abord le canapé Floe Insel de Patricia Urquiola, qui s’accorde parfaitement aux principes de flexibilité des pièces, visuellement dynamique, avec de grands volumes asymétriques communique fortement l’idée de confort.

La proposition de Konstantin Grcic, Soft Props est, elle aussi, une interaction évidente avec l’utilisateur, expression d’un besoin de polyvalence des espaces et des meubles. Un décor créé pour les conversations, en public ou en privé, défini par une ligne graphique qui dessine, presque abstraitement, un espace en traçant le périmètre du canapé et en créant des lignes plus intimes rendues confortables par des appuis moelleux et des coussins.

Les étagères Baleno conçues par les frères Bourroulec, qui collaborent pour la première fois avec Cassina, conviennent elles aussi, à un panorama ménager flexible. Ces étagères, comme les vertèbres d’une baleine, deviennent flexibles quand on les soumet au poids des livres, en devenant également un élément de décor pour les murs, grâce aux combinaisons de plusieurs éléments répétés, pour créer un espace en perpétuelle transformation. Le deuxième projet des deux designers français est né de leur rencontre avec le catalogue de Cassina et à partir des mémoires de famille. Chaise ou petit fauteuil ? Cotone est la greffe d’une assise aux formes très douces, accueillante, en plume, sur une structure rigide et minimale, qui crée un modèle capable de transmettre à une chaise de table le confort d’un fauteuil rembourré.

 

Des projets en évolution constante.

Certains produits du catalogue élargissent la gamme disponible en offrant de nouvelles versions. Nouveaux détails et nouvelles proportions pour le canapé 8 Cube de Piero Lissoni, grâce à des éléments rembourrés, sans les panneaux latéral et postérieur, et à l’introduction d’un nouveau fauteuil pivotant.

Certains projets s’enrichissent de nouvelles couleurs et finitions, comme par exemple les meubles

Flat de Piero Lissoni et la collection d’objets Réaction Poétique de Jaime Hayon.

D’autres actualisations en revanche modifient fortement le projet initial, comme la proposition de la nouvelle table Lebeau conçue par Patrick Jouin pour Cassina en 2003, qui est maintenant réinterprétée en bois avec une base légère, constituée d’une alternance de pleins et de vides, obtenue avec des lattes cintrées en bois massif, expression du haut niveau de la capacité de production de l’entreprise.

Et pour finir, un vrai retour aux origines avec la proposition de la chaise Leggera de Gio Ponti pour rappeler la relation de collaboration intense et durable qui se consolida au début des années 50 et aboutit en 1957 à la chaise iconique Superleggera.

 

cassina.com

#cassina90

Téléchargement