Cassina présente une réflexion expérimentale « D’un Casier à l’autre…un nouveau Standard ».

La modernité, au coeur des recherches Cassina.
Du 2 au 14 mai, le showroom Cassina Rive Droite présente le projet expérimental « D’un casier à l’autre…un nouveau standard » avec, pour curatrice, la designer, architecte d’intérieur et enseignante Marie Christine Dorner.
Durant ses 90 ans d’histoire, Cassina a constamment réalisé des collections pour la vie contemporaine et a toujours montré un grand intérêt pour l’impact social et culturel de l’architecture et de l’ameublement sur notre mode de vie. La quête de la modernité, la recherche de nouveaux matériaux et de nouvelles typologies, sont donc inscrites depuis toujours dans l’ADN de la marque.
Cassina a donc demandé à Marie Christine Dorner d’impliquer de jeunes professionnels qui ont suivi ses cours en année de diplôme à l’école Camondo et sont intégrés aujourd’hui en agences, dans un workshop qui s’est déroulé sur une dizaine de séances pendant deux mois, de janvier à mars 2017.
Cette expérience passionnante du workshop, empreinte de recherche, d’échanges fructueux et d’étude puis de distanciation face aux produits des Maestri a permis à ces « giovani » de poursuivre la réflexion sur une typologie basique, et de faire souffler un vent de liberté dans la très respectable maison Cassina : d’une génération à l’autre…

Huit nouvelles interprétations des Casiers Standard
Présentés pour la première fois en 1925 au Pavillon de l’Esprit Nouveau par Le Corbusier et Pierre Jeanneret, les Casiers Standard sont le premier meuble d’avant-garde dédié à l’organisation de la maison. Conçu dans le but d’organiser librement les objets et l’espace grâce à des modules évoquant des compositions architecturales, le projet est encore aujourd’hui absolument révolutionnaire.
Le projet de Marie Christine Dorner prend donc son inspiration des Casiers Standard, récemment présentés par Cassina dans une nouvelle version, et vise à remettre en question les notions induites dans les mots « casier » et « standard », en réinterprétant un meuble à travers une vision unique et personnelle.
Les 8 projets des jeunes designers sont dévoilés durant le festival D’Days dans une scénographie de Marie Christine Dorner et un film de 10 minutes, réalisé par Alexandre Medan, sur le déroulement du workshop accompagnés des témoignages de tous ses acteurs.

Kristina Chrastilova : Kinu
Kinu s’inspire des tenues japonaises junihitoe composées de nombreuses couches superposées de tissus en soie. L’univers de la chambre est caractérisé par la présence de textiles différents et une ambiance acoustique atténuée. Les meubles kinu sont conçus pour ranger les vêtements et reprennent le principe d’enveloppes souples sur armature en métal apparent pour servir de piètement.

Grégory Chrétien : Un casier inspiré du Modulor
En 1943, Le Corbusier met au point le Modulor, système de mesure basé sur les proportions du corps humain. C’est à partir de ce standard de mesure que Grégory Chrétien a construit sa réflexion. Dans ce programme, 1 unité de module devient banc ou table basse ; 2 : console ; 3 ou 4 : cloison ouverte ou étagère. En s’assemblant les casiers forment un paysage architectural aux rythmes riches et variés, composé de lignes, de plans, de masses, de pleins et de vides.

Pierre-Adrien Dumoulin et Eléonore Satger : Jeannot
Ensemble de casiers de rangement pour objets à valeur affective. À partir des idées détournées ou erronées de Le Corbusier, qui ont conduit aux grands ensembles, le duo est parti de l’expression qui en est née, « cages à lapins » pour l’adapter à l’objet. Ils ont créé un système constructif de casier radical et épuré à l’image des immeubles de Le Corbusier. Ce mobilier tente d’exprimer avec sérieux et humour une vision urbaine à l’échelle de l’objet.

Constance Frapolli : Dock
Dock s’inspire des conteneurs maritimes, standards mondiaux du XXIème siècle, en reprenant leurs formes simples, l’utilisation de matériaux standards comme la tôle ondulée pour recréer des jeux d’empilements, de volumes et de couleurs propres aux conteneurs maritimes.

Lara Grand : Perforations
À l’image de l’architecture de Le Corbusier, les faces de ce nouveau casier standard sont des plans libres, les piétements en sont les poteaux. Les tubes et perforations octogonales permettent un assemblage simple et variable des différents modules. Ensemble, ils créent un système déclinable de une à quatre hauteurs.

Xavier Martin : Casier Mobile
Le casier mobile accompagne l’utilisateur dans sa vie quotidienne, portant ses effets personnels, il le suit dans ses déplacements simples comme un objet de compagnie. Son contenu comme sa matière et sa couleur appartiennent à son histoire qu’il balade de pièce en pièce au gré de ses rêveries d’un jour.

Pauline Masson : Crustacés
Le projet s’articule autour de la réinterprétation du casier à crustacés dans sa façon de capturer des petits crabes et autres fruits de mer. L’idée est celle d’une cage qui emprisonne en son coeur un objet rare, comme un secret gardé précieusement.
Ici, le coeur du casier est une boîte en bois qui fait léviter les objets précieux en son centre, ce qui permet de les glorifier.

Marc-Antoine Voisin : Cubo
Une structure évidée agrémentée de joues transparentes ou ajourées pour un meuble traversant autour duquel on peut tourner. Cubo offre deux assemblages possibles, horizontal et vertical, en suggérant un désordre maîtrisé.
Cet assemblage induit de nouveaux formats, surfaces de rangement et jeux de teintes par la superposition des joues colorées.

Un jury préstigieux
Un jury prestigieux réuni mi-mars a choisi de mettre en avant quatre projets sous forme de prototypes (Constance Frapolli, Xavier Martin,) et maquettes (Pauline Masson, Lara Grand) les quatre autres étant présentés sous forme de dessins, échantillons, plans. Les membres du jury

Gianluca Armento : Directeur Général Cassina
Patricia Urquiola : Directrice artistique Cassina
Michel Richard : Directeur Fondation Le Corbusier
Jean Frédéric Jauslin : Ambassadeur, Délégué permanent de la Suisse auprès de l’UNESCO
Pernette Perriand et Jacques Barsac : Archives Charlotte Perriand
Chantal Hamaide : Fondatrice et Directrice éditoriale du magazine Intramuros.

Les projets montrés au nouveau showroom Cassina Rive Droite.
Les 8 projets du workshop seront visibles dans une atmosphère colorée et intimiste, un espace dont les murs seront couverts de feutre de laine Kvadrat. Ce matériau contrastera d’une part avec les matières « dures » des projets, en métal pour la plupart, et favorisera d’autre part l’acoustique du lieu pour le film réalisé à cette occasion. Son écran attirera dès l’arrivée, et de petits tabourets de Charlotte Perriand permettront de s’asseoir et de se plonger 10 minutes dans son déroulement.
Autour, les 4 projets retenus par le jury seront montrés en trois dimensions, deux sous forme de maquettes dans les deux vitrines, les deux autres prototypés en vraie grandeur. Les 4 autres seront épinglés sur des panneaux, façon workshop, pour comprendre la recherche et les process de leur création.

Téléchargement