‘This Will Be The Place’, une monographie qui étudie les comportements sociaux contemporains et leurs impacts possibles sur l’avenir de l’ameublement.

Curateur : Felix Burrichter, journaliste, directeur artistique et fondateur du magazine PIN-UP à New York.

Interviews avec:

  • Arno Brandlhuber, architecte minimaliste berlinois, célèbre pour ses idées sur la co-organisation spatiale.
  • Beatriz Colomina, historienne d’architecture et professeur à l’Université de Princeton. Ses travaux se concentrent sur l’architecture et les tendances sociales.
  • Konstantin Grcic, designer basé en Allemagne, célèbre au niveau international.
  • Zhao Yang, un des premiers jeunes architectes chinois à utiliser des éléments naturels et ruraux dans ses projets.


Anthologie par :

  • Mario Bellini, architecte et designer milanais.
  • Martti Kalliala, architecte, artiste et musicien finlandais, basé à Berlin.
  • Barbara Lehmann, responsable des archives historiques de Cassina.


Un héritage de 90 ans sur la recherche de l’ameublement et des intérieurs contemporains.
Cassina a toujours montré un grand intérêt pour les intérieurs : non seulement pour l’installation du mobilier dans les différentes pièces mais également pour l’impact social et culturel de l’architecture et de l’ameublement sur notre mode de vie.

Durant ses 90 ans d’histoire, la marque a constamment réalisé des meubles pour la vie contemporaine. Sa transformation d’une approche artisanale à la production en série au cours des années 50, est l’un des premiers exemples de son esprit de clairvoyance. La quête de la modernité, la recherche de nouveaux matériaux et de nouvelles formes, sont toujours inscrites dans l’ADN de Cassina. Tout comme l’est la dissémination culturelle des œuvres de ses architectes et designers. Par exemple la reconstruction de projets d’architecture d’avant-garde, tels que la maison de vacances le Cabanon par Le Corbusier et le Refuge Tonneau, un refuge de montagne, conçu par Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret en 1938. Aujourd’hui, les deux projets sont devenus des expositions itinérantes.

Pour le 90ème anniversaire de Cassina, un livre novateur qui explore les modes de vie futurs.

En 1977, Mario Bellini avait écrit pour Cassina ‘Il Libro dell’Arredamento’, un abaque de produits classés par fonctions et par matériaux, avec des conseils sur la manière de meubler au mieux la maison. Cette première approche à  l’ameublement a été le point de départ pour le travail de Cassina.

40 ans plus tard, pour célébrer son 90ème anniversaire, Cassina a commissionnée une étude sur la manière dont une société en évolution peut influencer l’avenir des intérieurs. Le résultat est ‘This Will Be The Place’, une monographie de 352 pages publiée par Rizzoli.

Le livre est divisé en deux sections : l’une théorique et l’autre photographique. Dans la première partie du livre, cinq personnalités internationales expertes en architecture et en ameublement, ont été interviewées sur la manière dont les aspects sociologiques et anthropologiques de notre vie peuvent changer nos styles de vie.

La deuxième partie du livre adopte une approche visuelle très stimulante. Cassina transforme le contenu des interviews en cinq suggestions photographiques, montrant son mobilier dans différents contextes.    

Free Flow : une maison avec des espaces fluides, indéfinis.
Pour la maison du futur, l’architecte Arno Brandlhuber suggère pour l’avenir un usage flexible de l’espace, où les limites entre le public et le privé, entre l’intérieur et l’extérieur sont moins accentuées. Il croit que l’évolution démographique exigera plus de fluidité dans la planification de la maison, dans laquelle les murs entre les configurations sociales et spatiales seront détruits, au sens propre comme au sens figuré. Convertir donc la maison en une sorte de micro-ville.

Les intérieurs pour cette section ont été photographiés à la Balint House de Fran Silvestre Arquitectos de Valence, un des sujets de la campagne de publicité ‘The Other Conversation’ de Cassina.

Artful Living : la maison du curateur, où l’art imite la vie et la vie imite l’art. Partie d’une anthologie.
Dans son essai spéculatif Comment vivrons-nous demain, Martti Kalliala imagine des scénarios dans lesquels des robots commandés à distance règnent en maîtres absolus sur des maisons impeccablement antiseptiques et vides ; ou bien dans lesquels des centenaires agiles poursuivent leur prouesse grâce à des espaces de jeu qui stimulent leur activité physique. Toutefois, le résultat de l’urbanisation actuelle super-accélérée et l’infiltration totale de la technologie numérique vont très probablement rebondir et prendre la forme d’un retour à la nature.

Les intérieurs de cette section ont été photographiés dans la Villa Erba de Cernobbio du 19ème siècle en Italie.

Playground : « disruption » pour expérimenter et vivre plus longtemps.
Le designer Konstantin Grcic souligne le besoin de se confronter à la réalité pour imaginer l’avenir. Selon lui, le design est toujours relié à une forme de contexte contemporain. Chercher les preuves de ruptures possibles peut constituer une opportunité de changement.

La rupture est un concept important, qui revient dans la deuxième partie du livre. Un espace hybride doit défier son utilisateur tout en créant du confort. L’espérance de vie ne cessant d’augmenter, nous devons réfléchir à des solutions qui nous accompagnent et nous stimulent.

Back To The Roots : un habitat naturel où le rural rencontre l’urbain.

Comme réponse au déracinement des traditions dans une société où l’identité a été perdue à cause de la concrétisation des centres urbains, le jeune architecte chinois Zhao Yang se concentre sur le renouveau de la ruralité et le retour à la nature. Il soutient que ce n’est qu’en respectant la tradition et un sens du lieu que nous pourrons nous assurer un avenir viable. Cependant son approche n’est pas nostalgique : pour penser à l’avenir, il faut avoir une profonde compréhension du passé.

Les intérieurs liés à son intervention ont été photographiés dans la lumière naturelle d’une maison conçue par Arno Brandlhuber à Scopello, Sicile.

Bed Time : la maison est le lit, où le matériel rencontre le numérique.
L’historienne de l’architecture Beatriz Colomina affirme que l’identité humaine moderne a été en grande partie réduite au contenu d’un Smartphone, un appareil avec lequel presque toutes les interactions sociales et professionnelles peuvent être réalisées. En conséquence, le 21ème siècle sera celui du lit : grâce aux ordinateurs portables, aux tablettes et aux Smartphones, nous pouvons gérer notre vie toute entière à l’horizontale, en restant dans nos draps : les affaires publiques et privées, le travail et la détente, le sommeil et le réveil, tout s’est concentré en un seul endroit.

‘This Will Be The Place’ sera disponible à partir du 18 avril en Italie et au niveau international, en anglais, en français et en allemand, dès l’automne 2017.

Téléchargement